Perspectives économiques pour la région MENA : les recommandations du FMI

La dernière édition des perspectives économiques régionales pour l’Afrique du Nord et le Moyen Orient du Fonds Monétaire International (novembre 2013) met en avant plusieurs défis à relever à moyen terme.

La note du FMI fait la distinction entre les pays producteurs/exportateurs de pétrole (parmi lesquels se trouvent deux pays MED : l’Algérie et la Libye) et les pays importateurs de pétrole (Egypte, Jordanie, Liban, Maroc, Syrie et Tunisie pour la région MED).

Pour la première catégorie, l’objectif principal est de mettre en place un cadre législatif propice à la croissance et à la création d’emplois. Le FMI encourage également le développement des secteurs non pétroliers afin de diversifier l’économie.                  

Les pays importateurs de pétrole ont quant à eux enregistré une embellie économique au cours des derniers mois dans les secteurs du tourisme, les exportations et les investissements directs à l’étranger. Cette croissance de ces pays demeure insuffisante pour permettre une baisse conséquente du taux de chômage. Le FMI préconise donc des investissements publics destinés à booster la création d’emplois, le rééquilibrage des finances publics et des réformes visant à renforcer l’attractivité des pays pour l’investissement, qu’il soit local ou étranger dans le secteur privé. Les autres chantiers concernent l’amélioration de l’accès aux financements publics ou privés pour les entreprises et la mise en place du système d’assistance sociale. 

Pour en savoir plus, lire l'étude du FMI (en anglais) ici